Conférence Bernard FROMENTY, DR Inserm UMR991 PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 07 Mai 2012 16:46
Conférence Bernard FROMENTY, DR Inserm UMR991

Diversité mécanistique des stéatoses hépatiques d'origine médicamenteuse

UMR 991 INSERM
Foie, Métabolismes et Cancer
Université Rennes 1

Vendredi 11 mai 2012
12h45/13h45

Amphi 3 - Faculté de Médecine, 22 av. Camille Desmoulins - Brest

Diversité mécanistique des stéatoses hépatiques

d’origine médicamenteuse

Les stéatoses hépatiques correspondent à une accumulation de lipides dans le foie, principalement sous forme de triglycérides. Très communes chez les sujets obèses, les stéatoses peuvent survenir dans d’autres circonstances physiopathologiques, et en particulier au cours d’un traitement médicamenteux. Les médicaments peuvent en fait induire deux types de stéatose qui ont des présentations cliniques très différentes. Tandis que la stéatose microvésiculaire peut être associée à une insuffisance hépatocellulaire sévère et induire le décès du patient, la stéatose macrovacuolaire est quant à elle bénigne à court terme. Cependant, à long terme, ce type de stéatose peut progresser en stéatohépatite, voire en cirrhose. Ces deux types de stéatose semblent avoir des mécanismes différents. La gravité de la stéatose microvésiculaire est liée à un blocage de l’oxydation mitochondriale des acides gras qui peut être soit direct (inhibition d’une enzyme de la b-oxydation), ou indirecte (altération de la chaîne respiratoire). Concernant la stéatose macrovacuolaire, bien qu’un dysfonctionnement mitochondrial modéré puisse être impliqué pour certains médicaments, d’autres mécanismes semblent exister, telles que l’inhibition de la sortie des VLDL et l’augmentation de la synthèse de novo des lipides. Cependant, il semble que les médicaments les plus enclins à induire une stéatohépatite à long terme sont ceux qui perturbent les fonctions mitochondriales.

 
UBOCHU Brest CNRS Inserm EFS
Ifremer ENIB Telecom Bretagne