Conférence Fabrice ANTIGNY, Dr Faculté de Médecine à Genève PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 05 Décembre 2011 17:46
Conférence Fabrice ANTIGNY, Dr Faculté de Médecine à Genève

Les influx calciques et leurs rôles dans la physiologie des cellules épithéliales, endothéliales et musculaires

Département de Neurosciences Fondamentales
CMU - Faculté de Médecine - Genève

vendredi 9 décembre 2011
12h30/13h45

Amphi 3 - Faculté de Médecine, 22 av. Camille Desmoulins - Brest

Dans les cellules non excitables, les influx calciques dépendant de la déplétion des stocks intracellulaires de calcium (SOCE = Store-Operated Ca2+ Entry) ou dépendant de la production de 2nds messagers suite à la stimulation par un agoniste (RACE = Receptor-Activated Ca2+ Entry) coexistent. Classiquement, les protéines STIM1 (senseur calcique du RE) et Orai1 (canal membranaire) sont impliquées dans le SOCE et les canaux TRPCs (Transient Receptor Potential Canonical) plutôt que dans le RACE. Pour autant l’identité moléculaire de ces influx varie selon les types cellulaires étudiés.

Nous avons montré que l’influx SOC des cellules endothéliales était pour une partie médiée par la machinerie STIM1/Orai1, et pour une 2eme par le canal TRPC3 via une cascade d’activation PLC/PKC/Src kinase. De plus, les canaux TRPC3, C4 et C5 sont essentiels au processus d’angiogenèse in vitro, au contraire des protéines STIM1 et Orai1. Ces effets corrèlent parfaitement à la réduction des oscillations spontanées de Ca2+ observée au cours des premières heures de ce processus.

Le processus de différenciation musculaire étant fortement régulé par les signaux calciques, nous avons étudié le rôle des canaux TRPC dans la myogenèse. Les résultats obtenus montrent un pic d’expression des canaux TRPC1 et TRPC4 16h après l’initiation de la différenciation, et la déplétion des protéines TRPC1 et TRPC4 diminue drastiquement le processus de fusion.

Enfin, nous avons étudié les canaux TRPC des cellules épithéliales mucoviscidosiques (CF). Dans ce contexte pathologique, les signaux calciques induisent une hypersécrétion de mucus ainsi qu’une sur-activation de NF-κB. Les cellules CF et non CF expriment les isoformes TRPC1 et TRPC6. Dans les cellules CF, l’activité du canal TRPC6 est anormalement élevée, alors que la présence de TRPC6 régule positivement l’activité canal chlorure du CFTR dans les cellules non CF.

Ces différents travaux démontrent un rôle essentiel des canaux TRPC dans la physiologie des cellules endothéliales, musculaires et épithéliales. Ces résultats suggèrent que les canaux TRPC seraient des cibles thérapeutiques potentielles, afin de moduler : la prolifération cellulaire et le processus d’angiogenèse au niveau endothélial ; l’atrophie et/ou l’hypertrophie musculaire ; et au niveau de la réponse hyper-inflammatoire observée dans la mucoviscidose.

 
UBOCHU Brest CNRS Inserm EFS
Ifremer ENIB Telecom Bretagne