Conférence Pascal LOYER, Chercheur INSERM Unité 991 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 22 Janvier 2010 00:00
Conférence de Pascal LOYERHôpital Pontchaillou - Rennes

Rôles des protéines kinases dépendantes de cyclines CDK1 et CDK11 dans la physiopathologie hépatique

Vendredi 22 janvier 2010
12 h 30 / 13 h 45

Dans le foie normal, l’hépatocyte, responsable des principales fonctions métaboliques  hépatiques, est une cellule hautement différenciée quiescente. De façon remarquable, il garde un fort potentiel de prolifération qui permet le phénomène de régénération du foie suite à une résection chirurgicale ou une atteinte hépatique cytolytique. Notre recherche est focalisée sur l’étude des mécanismes moléculaires contrôlant l’initiation de la prolifération des hépatocytes et plus particulièrement sur les rôles des protéines kinases dépendantes des cyclines (CDKs), notamment CDK1 et CDK11. Nos travaux récents démontrent que la protéine CDK1 est active dès la phase S dans les hépatocytes et intervient dans la réplication, contrairement à d’autres types cellulaires dans lesquels cette protéine kinase régule uniquement la mitose. CDK11, est une protéine kinase beaucoup moins bien caractérisée. Nous avons identifié les complexes formés entre CDK11 et les différentes isoformes de cyclines L et démontré que ces protéines sont présentes au sein d’un grand complexe multi-protéique nucléaire jouant un rôle important à l’interface de la transcription et de l'épissage.

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) représente le quatrième cancer le plus meurtrier. Les seuls traitements curatifs efficaces sont les résections chirurgicales et les transplantations malheureusement applicables à un nombre restreint de CHC. Ces limites thérapeutiques ont conduit différents laboratoires à développer des traitements basés sur l’utilisation d’inhibiteurs de protéines kinases impliquées dans la prolifération et les voies anti-apoptotiques. De plus, la mise au point de nanovecteurs encapsulant des principes actifs se développe dans le but de cibler spécifiquement les cellules tumorales afin d’atténuer les effets secondaires de drogues administrées par voie systémique. Nous évoquerons un thème émergeant dans notre laboratoire dont le but est la vectorisation de molécules antiprolifératives visant les protéines kinases par l’utilisation de nanoparticules dérivées de poly-acide malique dans le cadre de la plate-forme de vectorisation « SynNanoVect » de BiogenOuest.

Mise à jour le Mercredi, 07 Juillet 2010 13:41
 
UBOCHU Brest CNRS Inserm EFS
Ifremer ENIB Telecom Bretagne