Conférence Tony LE GALL, Chercheur Inserm UMR 1078 PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 10 Juin 2016 18:51
Conférence Tony LE GALL, Chercheur Inserm UMR 1078

Le transfert de gènes au moyen de vecteurs synthétiques pour un traitement de la mucoviscidose par thérapie génique : Etat actuel, défis et promesses

Equipe "Transfert de Gènes et Thérapie Génique"
UMR 1078 Inserm
UFR Médecine
UBO

Vendredi 17 juin 2016
12h45/13h45

Amphi 2 - Faculté de Médecine, 22 av. Camille Desmoulins - Brest

Le transfert de gènes au moyen de vecteurs synthétiques

pour un traitement de la mucoviscidose par thérapie génique :

Etat actuel, défis et promesses

 

 

La mucoviscidose est la plus fréquente des maladies génétiques autosomiques récessives dans les populations d’origine caucasienne. Les progrès récents dans le domaine de la pharmacologie permettent aujourd’hui de proposer un traitement ciblant la cause de la maladie. Cependant, ce progrès ne bénéficie encore qu’à certains patients et il y a encore peu de recul vis-à-vis d’un tel traitement. Cela justifie que se poursuivent les travaux de recherche engagés en suivant d’autres stratégies parmi lesquelles la thérapie génique. Si la mucoviscidose est à l’origine une maladie génétique, elle est compliquée par des cycles d’infection et d’inflammation survenant au cours de son histoire naturelle. Les espèces bactériennes présentes dans les poumons des patients évoluent au cours de la maladie et il y a un lien entre l’état infectieux des patients et l’évolution de leur tableau clinique. Jusqu’à présent l’état infectieux a été relativement peu pris en compte dans le cadre d’un traitement par thérapie génique. Considérant que la méthode d’administration par aérosolisation sera utilisée pour un tel traitement, nous avons entamé depuis quelques années des travaux visant à développer des systèmes de transfert de gènes administrables sous la forme d’aérosol et dotés d’activité antibactérienne. Au cours de cet exposé, nous ferons le point sur l’avancée de ces travaux réalisés avec nos partenaires en particulier les chimistes de l’UMR CNRS 6521 (Brest). Nous verrons comment nous mettons à profit la diversité des compétences, des approches et des molécules mises au point. Les problèmes liés à la chronicité de la maladie, les risques potentiels associés et les stratégies mises en œuvre pour les contourner seront discutés.

 

 
UBOCHU Brest CNRS Inserm EFS
Ifremer ENIB Telecom Bretagne