Conférence Christelle LE GALL/IANOTTO, PhD et Virginie BUHE, PhD EA 4685 LNB PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 20 Avril 2016 15:08

Conférence Christelle LE GALL/IANOTTO, PhD et Virginie BUHE, PhD EA 4685 LNB

La peau sensible : caractéristiques cliniques et physiopathologie

Laboratoire de Neurosciences de Brest
EA 4685 LNB
Université Bretagne Occidentale

Vendredi 29 avril 2016
12h45/13h45

Amphi 3 - Faculté de Médecine, 22 av. Camille Desmoulins - Brest

La peau sensible : caractéristiques cliniques et physiopathologie

       

            Une peau dite sensible est une peau qui réagit de façon excessive à des facteurs extérieurs variés tels que le vent, les rayons ultraviolets, la pollution ou les produits d’hygiène. Les manifestations cutanées sont des sensations désagréables - essentiellement des démangeaisons (ou prurit) et des picotements - associées ou non à des rougeurs. A mi-chemin entre une peau saine et une peau pathologique, la peau sensible est aujourd’hui considérée comme un syndrome clinique. Loin d’être anecdotique, elle touche 50 % de la population et, contrairement aux idées reçues, affecte presque autant d’hommes que de femmes (40 % vs 60 %).

            Ces chiffres témoignent d’une forte prévalence et soulèvent la question de l’impact social de ce syndrome du fait de ses manifestations cutanées visibles. Malgré cela, ses caractéristiques cliniques n’ont été clairement définies par un groupe d’experts que récemment, en 2016, bien que la notion de « peau sensible » ait été évoquée pour la première fois en 1947 ! Au Laboratoire de Neurosciences de Brest, nous avons participé à ce travail et contribué par ailleurs à la difficile compréhension de la physiopathologie de la peau sensible. En particulier, nous avons exploré deux hypothèses, d’une part l’existence d’une inflammation non résolue, et d’autre part, la possible perturbation de l’innervation sensorielle.

Mise à jour le Mercredi, 20 Avril 2016 13:12
 
UBOCHU Brest CNRS Inserm EFS
Ifremer ENIB Telecom Bretagne